Livraison GRATUITE dans toute la France* à partir de 60,00 € d'achats

Les règles de la recherche sur le cannabis sont enfin relâchées - Pourquoi c'est important ?

Publié par Bionat CBD le

Les règles de la recherche sur le cannabis sont enfin relâchées - Pourquoi c'est important ?

La législation française sur le cannabis ne limite pas sa consommation sur le territoire Français. En effet, la France est l'un des principaux, sinon le plus grand pays européen consommateur de cannabis. L'actualité fait état de tous les progrès enregistrés au niveau de la réglementation du cannabis en France. La recherche dans le domaine du cannabis a connu une forte évolution dans le monde entier et même en France où c’était encore à la traîne. C'est justement ce que nous allons voir dans cet article. Par la suite, nous vous montrerons en quoi tout ceci est important pour tous.

La recherche dans le cannabis médical : Un domaine jusque-là à la traîne en France

 

Recherche Cannabis - Les recherches sur le cannabis médical en France

 

La recherche et l'expérimentation du cannabis médical sont à la traîne en France. Toutefois, de nombreux Etats européens ont d'ores et déjà commencé à l'autoriser de façon générale. Cette autorisation concerne les traitements à base de cannabinoïdes synthétiques. Dans le reste du monde, d'autres pays comme le Canada, les États-Unis, l'Uruguay et Israël s'engagent dans la même voie.

Le feu vert a été donné en décembre 2018 par l'Agence nationale de sécurité sanitaire des médicaments et des produits de santé (ANSM) pour accélérer la recherche et l'expérimentation du cannabis en France. Le comité scientifique d'experts mandaté par l'ANSM présentera son projet d'action six mois plus tard. Ainsi, le 19 juin 2019, le comité dévoile son plan tout en définissant les modalités de distribution du cannabis médical.

Selon le plan du comité, la plante restera accessible seulement pour les personnes atteintes de maladies pour lesquelles les autres médicaments ne suffisent pas à soulager les symptômes.

Cinq cas de figure sont concernés :

  • les cas de douleurs neuropathiques ;
  • quelques formes d'épilepsie sévère ;
  • les traitements complémentaires de cancérologie ;
  • la contraction douloureuse de la sclérose ;
  • d'autres affections liées au système nerveux central.

Au final, ce sont des milliers de personnes malades qui sont concernés. Cette expérience approuvée depuis près d'un an était prévue pour démarrer concrètement début 2020 en France. Mais à la suite d'une première année de phase de lancement, de suivi et surtout d'analyse approfondie du dossier, les recherches ont été repoussées du fait de la crise de la Covid-19 qui perdure dans le temps.

Le cannabis thérapeutique, qu'est-ce que c'est concrètement ?

Certes, le THC est la substance active du cannabis la plus populaire du cannabis. Mais le cannabidiol (CBD), une autre molécule du cannabis moins connu fait de plus en plus l'objet d'éloges pour ses propriétés de réduction de la douleur en ne présentant pas de propriétés psychoactives. Toutefois, la problématique de la toxicité de cette substance se posant, il a fallu créer des médicaments à base de cannabinoïdes synthétiques pour répondre aux besoins de l'industrie pharmaceutique. On peut citer comme exemple de médicaments à base de cannabinoïdes synthétiques le Marinol (dronabinol), les capsules contenant de l'huile synthétique de THC ou encore le Sativex, un spray buccal qui sert à diffuser du THC et du CBD. Ces médicaments à base de cannabinoïdes synthétiques visent à combattre les troubles de la spasticité (incapacité à marcher ou à prendre des objets) chez les malades souffrant de sclérose en plaques.

La commercialisation du Marinol fut autorisée en France en 2013. Toutefois, ce produit est octroyé uniquement dans des cas très particuliers. Son administration requiert une autorisation temporaire d'utilisation nominative (ATU). Cette autorisation est accordée par l'ANSM. De plus, son utilisation doit être sollicitée par un médecin hospitalier pour une durée déterminée. Le médecin peut toutefois renouveler son autorisation 1 à 6 mois après avoir démontré le manque d'efficacité des médicaments conventionnels. Après dix ans d'utilisation, on ne compte qu'une centaine de bénéficiaires de ce médicament.

La France ne commercialise toujours pas le Sativex, pourtant autorisé depuis 2014 à être vendu sur le marché. Il est néanmoins commercialisé dans 17 pays européens.

Les pays européens dans lesquels les traitements à base de cannabinoïdes synthétiques sont autorisés

 

Recherche Cannabis - Le statut du cannabis médical dans les pays Européens

 

La recherche dans le domaine du cannabis a abouti d’une certaine manière à la légalisation de certains produits à base de cannabinoïdes dans certains pays en Europe. Ces derniers ont pris une certaine « avance » sur la France par rapport à cela. C’est ce que nous allons voir dans cette partie de l’article.

En Allemagne

L'Allemagne a autorisé en 2017 l'usage du cannabis à des fins thérapeutiques. De ce fait, les pharmacies ont le droit de proposer des extraits de cannabis ou des feuilles sèches à leurs clients. De plus, certaines personnes obtiennent l'autorisation pour acheter des produits synthétiques provenant de l'étranger. En ce qui concerne les frais, ils sont en général assumés par les assurances. Un organisme public dédié au cannabis médical a vu le jour afin de surveiller la culture de la plante sur le territoire de l'Allemagne.

En Autriche

Le cannabis est tout à fait légal en Autriche depuis juillet 2008 sur prescription médicale. Toutefois, la culture du cannabis reste exclusivement sous la responsabilité d'une agence gouvernementale rattachée au ministère de la Santé. Par ailleurs, le pays se classe au troisième rang mondial des exportateurs de cannabis destiné à des fins médicales.

En Finlande

Ici, l'utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques est tout à fait autorisée. Mais chaque requête est examinée de manière individuelle. Par contre, les produits de Bedrocan (premier distributeur de cannabis thérapeutique en Europe) et de Sativex sont disponibles sur prescription pour le traitement de pathologies comme le cancer, la sclérose en plaques ou le glaucome.

En Grèce

En juillet 2016, un groupe de députés a présenté un projet de loi visant à légaliser les produits du cannabis. Ce projet a été adopté en juillet 2017. L’usage médical du cannabis y est donc légalisé.

En Italie

Depuis 2007, l'Italie a normalisé la consommation de cannabis à des fins thérapeutiques. Au départ, les autorités italiennes importaient du cannabis médical en provenance des Pays-Bas. Par la suite, le pays a entrepris de cultiver des plantes de cannabis pour ses propres besoins. Les personnes atteintes de sclérose en plaques, souffrant de douleurs chroniques, de glaucome, de VIH, d'anorexie, de nausées ou du cancer ont la possibilité de s'en procurer sur prescription médicale.

Les Pays-Bas

Depuis 2002, les Pays-Bas approvisionnent l'Europe sur le plan du cannabis thérapeutique. Le cannabis thérapeutique peut être délivré sur prescription médicale aux personnes atteintes de sclérose en plaques. Il peut également être utilisé en cas de nausées liées aux séquelles de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, en cas de douleurs chroniques, de glaucome résistant ou de syndrome de Tourette. Seul Bedrocan détient le monopole de production et de distribution du cannabis thérapeutique à ces fins.

Royaume-Uni

Le cannabis (CBD) y est considéré comme un médicament au sens propre du terme. C'est justement le premier producteur et exportateur mondial de cannabis thérapeutique. Le géant GW Pharmaceuticals y cultive par ailleurs près de 20 tonnes de cannabis chaque année. Cette production est utilisée entre autres pour la fabrication du Sativex et de l'Epidiolex. L'Epidiolex est notamment utilisé pour le traitement de certaines épilepsies. Le géant GW Pharmaceuticals possède le monopole en matière de culture légitime du cannabis en Grande-Bretagne.

En Suède

Le Sativex est actuellement le seul médicament contenant des cannabinoïdes qui est commercialisé en Suède. Il peut être prescrit par un médecin généraliste à condition de demander préalablement une autorisation spéciale auprès de l'agence des médicaments. Le malade peut commander le médicament à la pharmacie uniquement si la requête lui est favorable.

Et aussi...

En Irlande, l'usage médical du cannabis a également été légalisé. Il en est de même à Chypre, au Luxembourg (depuis 2018). C'est aussi le cas au Danemark, en Pologne (2017), à Malte, en Roumanie (2013), en Belgique (2001), en Croatie (2015), en Espagne, en République tchèque, en Estonie (2005), en Suède, en Lituanie (2018), au Portugal (2018), etc.

Par contre, il existe toujours des pays tels que la Roumanie dans lesquels les traitements à base de cannabinoïdes sont inexistants. Pour obtenir un traitement, il faut parfois solliciter une prescription spéciale de la part des autorités. Il arrive même qu'un patient doive rencontrer deux médecins de confiance pour faire valoir sa demande. De plus, il existe encore de nombreux pays dans lesquels les patients ne sont pas autorisés à se procurer des produits à base de cannabinoïdes sur leur territoire. Cette situation rend l'approvisionnement en produits difficile pour ces patients.

Qu'en est-il des recherches sur le cannabis dans les autres pays ailleurs dans le monde ?

En Israël

Le cannabis est illégal en Israël. Cependant, cela fait près de dix ans que les malades du cancer, de l'épilepsie, des douleurs chroniques ou de certaines autres maladies neurologiques ont la possibilité de se soigner à l'aide du cannabis. La recherche et le développement sur le cannabis n’ont jamais gêné le gouvernement tant qu'il s'agit d'ordre thérapeutique. Le pays entend s'imposer comme un véritable leader mondial du marché du cannabis médicinal. Il veut en faire un médicament incontournable en devenant un exportateur de premier plan.

Aux États-Unis

Aux États-Unis, vingt-huit États ont autorisé le commerce du cannabis médical. C'est le cas de la Californie par exemple. Dix autres États ont totalement régularisé la situation.

Au Canada

En 2018, le Canada fut le premier pays du G20 qui a légalisé la consommation de cannabis à usage récréatif. Pour ce qui est du cannabis médicinal, il a été légalisé au Canada depuis 2001. Le Sativex est commercialisé sur le marché depuis 2005. Une autorisation de production et de consommation est octroyée aux personnes atteintes de certaines pathologies.

En Uruguay

L'Uruguay fut le tout premier pays à prendre la décision de consommer du cannabis à des fins récréatives. Le pays est en passe de faire partie du cercle des pays exportateurs légaux de cannabis destiné à des usages thérapeutiques. D'après les données des Nations unies datant de 2016, le Royaume-Uni (67,7 %), les Pays-Bas (16,4 %) et l'Autriche (8,7 %) constituent les principaux acteurs de ce marché.

Et aussi...

Le cannabis médical a été légalisé dans de nombreux autres pays ;

En Amérique du Sud, il est légalisé en Colombie (depuis 2015), en Argentine (2017), et aussi au Mexique. Le Zimbabwe en Afrique, le Costa Rica en Amérique centrale, la Turquie au Moyen-Orient ou le Cambodge et les Philippines en Asie ont également légalisé le cannabis à usage médical.

Pourquoi la recherche dans le domaine du cannabis est-elle importante pour vous ?

 

Recherche Cannabis - Importance de la recherche sur le cannabis pour vous

 

Comme nous l'avons vu précédemment, de nombreux pays ont légalisé ou autorisé un tant soit peu la consommation de cannabis sur leur territoire. Les recherches dans le domaine du cannabis se heurtent donc au besoin urgent d'étudier les répercussions éventuelles de la consommation de produits à base de cannabis sur la santé publique.

Certes, il peut y avoir énormément d'avantages liés à l'utilisation thérapeutique de produits à base de cannabis. Mais, on ne connaît pas vraiment les risques éventuels liés à une consommation accumulée de ces substances au fil du temps. Les médecins ne savent vraiment pas comment s'y prendre pour guider leurs patients. Quelles sont les doses qu'ils doivent prendre ? Quels risques encourent-ils ? Quelles sont les interactions possibles avec d'autres médicaments ? Sans recherches suffisantes dans le domaine du cannabis, les consommateurs de produits à base de cannabis sont livrés à eux-mêmes. En fin de compte, si la recherche se déroule en suivant la procédure traditionnelle, tout le monde sera davantage informé, plutôt que de devoir se fier aux témoignages non scientifiques ou aux détaillants et fabricants de ces produits.

En somme, nous pouvons dire que la légalisation totale ou partielle du cannabis n’est pas forcément mauvaise au vu de ses atouts thérapeutiques. Mais, il convient d’approfondir la recherche dans le domaine du cannabis afin de ne pas être surpris d’éventuels effets néfastes du cannabis. La France l’a bien compris et ne saurait tarder à vraiment investir dans ce domaine.

 

Notre recommandation de Tous les produits biologiques BIONAT CBD : 

 

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.

Bionat CBD