Livraison GRATUITE dans toute la France* à partir de 60,00 € d'achats

La FDA déclare qu'il ne faut pas utiliser de produits à base de CBD ou de THC pendant l'allaitement

Publié par Bionat CBD le

La FDA déclare qu'il ne faut pas utiliser de produits à base de CBD ou de THC pendant l'allaitement

La grossesse représente depuis toujours une étape cruciale et unique dans la vie de la grande majorité des femmes. Cependant, cette période ne se constitue pas uniquement de joie, mais aussi parfois de souffrances qui peuvent durer 9 mois. Il devient donc souvent compliqué pour certaines futures mères de vivre sereinement et normalement leur grossesse qui se caractérise de douleurs, de vomissements ou encore de nausées. C’est la raison pour laquelle certaines femmes enceintes ou allaitantes se tournent vers la consommation du CBD. Même si plusieurs scientifiques pensent que le CBD est bénéfique pour la mère et l'enfant, cela n’est toujours pas encore réglementé par la FDA.  Qu’est-ce que le CBD ? Quelles sont les raisons pour lesquelles la FDA proscrire alors l’utilisation du cannabidiol pendant la grossesse et l’allaitement ?

 CBD : Comment définir cette substance ?

FDA et CBD - Le cannabidiol est une substance provenant du cannabis

 

Pour mieux comprendre ce que c’est que le CBD, vous devez savoir que la plante du cannabis contient plusieurs molécules. Ces molécules s’appellent des « cannabinoïdes ». La molécule la plus célèbre d’entre elles est le THC (delta-9- tétrahydrocannabinol). Le THC est très recherché à cause de l’effet proactif qu’il dispose. Cependant, le cannabidiol (CBD) fait aussi partie des molécules du cannabis tout comme le THC.

A son état naturel, la plante du cannabis contient un taux moyen de THC qui varie de 15% à 25%. C’est d’ailleurs ce qui est à la base des divers effets planants de cette plante (cannabis).  Contrairement au THC, le cannabidiol n’est pas un élément proactif. Il est même démontré que le CBD dispose de diverses propriétés relaxantes et a des effets positifs sur plusieurs symptômes.

A l’inverse du cannabis qui a un taux très élevé en THC, le cannabidiol ne provoque pas d’accoutumance. Cette substance protégerait même les consommateurs du développement de certaines addictions. Le CBD permettrait à certaines personnes qui consomment de la cigarette par exemple de diminuer en quelque sorte leurs envies. 

Pourquoi certaines femmes enceintes consomment-elles du CBD ou du THC ?

Par ailleurs, il existe plusieurs médicaments auxquels les femmes enceintes n’ont pas accès. Cela restreint alors les possibilités pour trouver d’adéquates solutions afin de soulager les peines des femmes se trouvant dans de telles situations.

C’est donc la raison pour laquelle certaines femmes enceintes optent pour des méthodes telles que la consommation du CBD afin de se soulager un tant soit peu des symptômes et des douleurs contraignantes de la grossesse. Le CBD est un produit naturel qui provient du cannabis, il possède des propriétés anxiolytiques et anesthésiques. Autrement dit, cette substance permet de combattre l’anxiété et le stress. En plus de cela, elle permet de soulager les courbatures, les nausées, les douleurs, les maux de tête… qui représentent des symptômes réguliers chez la femme enceinte.

En plus de soulager la future mère de certains maux, selon une série d’études effectuées en 2004, le CBD contribuerait à la croissance de l’enfant en développement. Selon d’autres études, le CBD n’a aucun impact négatif sur le fœtus en développement. Toutefois, il n’existe pas de recherche scientifique qui affirme ou qui aborde les effets négatifs du CBD  sur l’enfant.

Plusieurs personnes pensent que c’est uniquement le THC qui est à proscrire pendant la grossesse et non le CBD. Même si certaines personnes affirment avec certitude que le CBD est une solution efficace pour les mères et sans menace pour les enfants ; il est important aussi de se fier aux affirmations de la FDA.  

Que pense la FDA  de la consommation du CBD ou du THC  pendant la grossesse et l’allaitement ?

Selon un nouvel avertissement de la FDA, les femmes enceintes ou allaitantes ne doivent pas utiliser les produits contenant du CBD et du THC.

De plus en plus de personnes utilisent des produits contenant du CBD qui est l'ingrédient non psychoactif de la marijuana (cannabis).

Les chercheurs ont compris assez tôt comment l'ingestion du CBD ou du THC pourrait affecter de façon négative l’enfant en développement.

La Food and Drug Administration (FDA) a publié en octobre dernier une mise en garde intitulée "Trusted Source" (Source fiable) qui déconseille la consommation de marijuana, quelle qu'en soit sa nature, en particulier les produits contenant du cannabidiol (CBD) ou du tétrahydrocannabinol (THC). Cette mise en garde s’adresse particulièrement aux femmes qui se trouvent dans une période de grossesse ou d’allaitement. 

Les produits à base de CBD sont devenus extrêmement populaires ces dernières années. Même si le taux de consommation est extrêmement élevé dans certains pays de l’Europe, on estime qu’en France, 6% de la population consomme des produits à base de CBD.    

Parallèlement, de plus en plus d'États légalisent la marijuana. Par conséquent, les articles fabriqués avec le THC, l'ingrédient psychoactif de la marijuana sont également devenus plus populaires.

 

De nombreuses personnes affirment que ces deux composants (CBD et THC) peuvent soulager toute une série de problèmes de santé, notamment la dépression, l'anxiété, l'acné, l'insomnie et l'inflammation. Cependant, malgré la croissance rapide de l'industrie de la marijuana, on ignore encore beaucoup de choses sur ses effets. Cela est particulièrement vrai pour les femmes enceintes ou qui allaitent, car les risques peuvent être bien plus importants que les avantages.

"Bien qu'elle soit assez en vogue, il y a encore beaucoup de choses que nous ne comprenons pas sur la CDB et ses effets potentiels sur la santé, en particulier chez les femmes enceintes et les mères allaitantes. Tant que nous n'aurons pas plus de recherches, il est tout à fait logique sur le plan médical de procéder avec prudence", a déclaré le Dr Jennifer Conti, gynécologue-obstétricienne à Stanford Health Care, à Healthline.

Les risques

Selon la FDA, il existe quelques risques potentiels lorsque les femmes enceintes ou allaitantes consomment de la marijuana.

Par exemple, la FDA met en garde sur le fait que le THC peut pénétrer le cerveau d'un fœtus à partir du sang de la mère. Il est donc possible que la consommation de THC pendant la grossesse entraîne des problèmes de développement cérébral chez le fœtus. Cela peut aussi augmenter le risque de faible poids à la naissance, de naissance prématurée ou même causer la mort du bébé à sa naissance. Cette consommation peut également engendrer à long terme, des troubles de comportement chez l’enfant.

Si un bébé est exposé au THC par le lait maternel, il peut éprouver des problèmes de développement cérébral qui se traduisent par une hyperactivité et un mauvais fonctionnement cognitif.

En ce qui concerne l'impact du CBD sur les fœtus en croissance ou les nouveau-nés, il n'y a pas eu trop de résultats à ce propos. Toutefois, la FDA affirme que cela ne signifie pas qu'il n'y a pas de risques liés à la consommation de cette substance.

Résultats de quelques études sur la consommation du CBD par la FDA

FDA et CBD - La consommation du CBD pourrait affecter le bébé

 

 A partir de certaines études effectuées sur les animaux, il a été prouvé que de fortes doses de CBD chez les animaux en gestation nuisent au système de reproduction des fœtus mâles.

En outre, on sait que de nombreux éléments se transmettent aux nouveau-nés via le lait maternel. C’est pour cette raison que la FDA s’inquiète des possibilités de transmission du CBD aux bébés à travers le lait maternel.  

De plus, comme de nombreux médicaments peuvent être transmis aux bébés par le lait maternel, la FDA s'inquiète du fait que le CBD puisse également être transmis au bébé par le lait maternel.

La FDA soupçonne aussi que de nombreux produits à base de CBD peuvent être contaminés par des produits chimiques nocifs. Il s’agit entre autres des pesticides, des bactéries, des champignons, des métaux lourds…qui peuvent éventuellement nuire au fœtus ou au bébé.

Dr Jennifer Hirshfeld-Cytron, directrice de la préservation de la fertilité et endocrinologue de la reproduction au centre de fertilité de l'Illinois a déclaré ce qui suit : "nous avons testé des alternatives sûres pour la grossesse. Tant que l'industrie du CBD n'aura pas fait ses devoirs, j'éviterais ces produits chez les femmes enceintes et allaitantes".

Elle recommande aux femmes enceintes ou allaitantes d'opter pour l'acupuncture qui est bien réputée pour des soins thérapeutiques afin de traiter la les douleurs ou encore la dépression. Cela leur évitera d'avoir recours aux produits dérivés du CBD. 

Le CDB est non réglementé

Le fait que le CDB ne soit pas réglementé par la FDA est un énorme signal d'alarme, avertissent les experts.

Un produit alimentaire ou médicamenteux n'a pas forcément besoin d'être approuvé par la FDA avant d'être mis sur le marché. Cela signifie qu'une grande partie de ce qui se trouve sur les étagères est un mystère pour les responsables de la santé. La FDA ne dispose donc pas des informations pouvant approuver l’efficacité de ces produits par rapport au traitement de diverses affections. Elle n’a également aucune idée sur le dosage de ces produits, ni comment ces derniers pourraient interagir avec d’autres médicaments ou aliments.

En outre, les chercheurs sont encore en train de déterminer quels types d'effets secondaires dangereux le cannabidiol peut provoquer. Selon la FDA, certaines études ont montré que le CBD peut causer une toxicité hépatique, une somnolence extrême et des interactions inquiétantes avec d'autres médicaments.

C’est d’ailleurs ce qui a poussé M. Conti a déclaré : "nous avons besoin de plus de recherche dans tous ces domaines ; préconception, grossesse, post-partum et allaitement".

La nécessité de recherches supplémentaires

FDA et CBD - La FDA précise la nécessite des recherches supplémentaires

 

 Il convient de noter que certains experts de la santé s'intéressent également aux avantages que peuvent apporter les composés, comme la manière dont le cannabis peut soulager les douleurs menstruelles. Mais cela n'a pas véritablement été étudié.

"Il n'existe pas de véritables études humaines évaluant l'effet du cannabis sur la relation mère-fœtus ou sur l'allaitement, et il n'y aurait vraiment aucune manière éthique de mener des études" a déclaré le Dr Kecia Gaither, gynécologue-obstétricienne, médecin spécialiste de la médecine maternelle et fœtale et directrice des services périnataux de NYC Health + Hospitals/Lincoln.

Et bien qu'il y ait eu des études sur les animaux, il est difficile d'appliquer ces mêmes conclusions et résultats à l'homme. Donc, en attendant des études supplémentaires pour plus de preuves, les personnes qui attendent un enfant ou qui l'allaitent doivent absolument avoir un excès de prudence et éviter le cannabis sous toutes ses formes, que ce soit le CBD ou le THC.

Les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les femmes en période de préconception devraient s'abstenir de tout type d'utilisation pour se protéger des effets périnataux indésirables.

Il y a toujours des recherches qui sont en cours, alors on ne peut affirmer s’il faut consommer du cannabidiol ou non durant la grossesse ou l’allaitement. Même si certaines femmes déclarent en consommer sans ressentir aucun effet négatif sur leur santé ou celle de leur enfant ou futur enfant ; il serait mieux de ne pas trop s’y fier. 

Que peut-on retenir ?

La consommation et la commercialisation du cannabis demeurent interdites en France. Quant au CBD, sa consommation et sa commercialisation ne sont interdites que s’il dispose d’un taux supérieur à  0,2% en THC. Tant que le produit respecte ce dosage, il demeure légal en France.  Gardez à l'esprit que les produits CBD en vente libre ne sont pas approuvés par la FDA et peuvent être étiquetés de manière inexacte. Cependant, en ce qui concerne les femmes enceintes ou allaitantes, le mieux serait d’avoir l’avis de votre médecin ou d’un professionnel avant toute consommation. Toutefois plusieurs médecins vont vous proscrire la consommation du CBD juste par simple mesure de précaution. 

Ne vous fiez donc pas uniquement aux informations provenant de certains distributeurs de CBD ou de vos proches. Pour votre bien-être et celui de votre bébé, il serait mieux de vous fier uniquement à l’avis d’un professionnel jusqu’à ce que la FDA réglemente le CBD

 

Notre recommandation de Tous les produits biologiques BIONAT CBD : 

 

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.

Bionat CBD